Implants Dentaires : le Guide Ultime

La pose d’implants dentaires est une pratique courante de nos jours, elle n’en demeure pas moins un acte chirurgical. Afin de vous permettre de mieux l’appréhender nous répondons aux questions essentielles que vous pourriez vous poser. L’implantation constitue un acte de chirurgie courant et fiable. Lorsqu’elle est bien réalisée, elle est sans conséquence pour la santé et durable. Par un entretien quotidien et des visites régulières chez le dentiste, vous garderez vos prothèses dans un excellent état.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire et dans quels cas en poser un ?

L’implant dentaire est une racine artificielle placée dans l’os de la mâchoire pour  remplacer celle d’origine (abîmée ou arrachée). Il va servir de point d’ancrage à la prothèse dentaire et la fixer durablement. L’implant joue, de plus, un rôle d’amortisseur qui protégera la prothèse future des forces qui s’exerceront sur elles (mastication, coups…).
Plusieurs types d’implants dentaires existent et s’adaptent à la morphologie des différentes mâchoires (différents diamètres et longueurs).

type-implant-endosteal

Y a-t-il des contre-indications ?

La pose d’un implant n’est pas obligatoire même si vous avez perdu une dent. Il s’agit, en fait, d’un acte de confort et/ou d’esthétique. Vous pouvez donc choisir de ne pas intervenir pour des raisons personnelles : crainte de l’acte chirurgical ou raisons financières.
Dans d’autres cas, la contre-indication peut venir du dentiste pour des raisons médicales :
Problèmes de santéqui peuvent entraîner des complications lors d’une intervention chirurgicale : diabète, problèmes cardiaques ou déficience immunitaire.
Maxillaires en cours de croissance : l’opération ne peut être envisagée qu’à partir de 17-18 ans.
Une carence osseuse au niveau de la mâchoire, mais qui pourra être comblée par une greffe.

Qu’est-ce qu’une greffe osseuse ?

Après la perte d’une dent, l’os de la mâchoire diminue progressivement au niveau de l’ancienne racine. Lorsque cette perte osseuse est trop importante, l’intervention n’est plus possible. Pour résoudre ce problème, il est possible d’effectuer une greffe afin de préparer la pose de l’implant.
La technique de la greffe, consiste à prélever de l’os sur une autre partie du corps (menton, hanche, tibia ou crâne) pour le greffer sur la mâchoire à reconstituer. L’implantation dentaire peut alors avoir lieu immédiatement ou être reportée 3 à 8 mois après selon les cas. Cette opération se pratique généralement sous anesthésie locale, elle dure environ 1h30 et coûte de 600 à 3000 euros.
Il s’agit d’une technique courante aujourd’hui et extrêmement bien maîtrisée. N’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre dentiste.

 

Les implants résistent-ils à toutes les épreuves ?

Les implants sont conçus pour durer toute une vie, leur qualité n’est pas altérée par la salive, ni par la gencive. Ils résistent à la mastication, sans précaution particulière. Cette résistance dépend néanmoins de la qualité de la pose, qui doit se faire selon un axe précis respectant la forme de la mâchoire.

Quelles sont les étapes d’une implantologie ?

L’opération peut se dérouler selon les 2 cas suivants :

1) L’implantation immédiate

Extraction de la dent endommagée ou de l’ancienne racine.
Implantationaprès avoir décollé la gencive et percé l’os.
Prise d’empreintepour faire fabriquer la prothèse sur mesure.
Posede cette prothèse, qui sera vissée sur l’implant dans un délai d’environ 10 jours.
2) L’implantation différée par la pose d’une vis de cicatrisation

Extraction de la dent endommagée ou de l’ancienne racine.
Implantation après avoir décollé la gencive et percé l’os.
Pose d’une vis de cicatrisation ayant un double objectif :
faire cicatriser la gencive
permettre à l’os de se reformer et de se fixer autour de l’implant (phase d’ostéo-intégration de 2 à 4 mois).
Retraitde la vis et prise d’empreinte.
Pose de la prothèse, qui sera vissée sur l’implant dans un délai d’environ 10 jours.
Quelle que soit la méthode utilisée, les résultats offrent les mêmes garanties.

implant-dentaire

Peut-il y avoir des complications suite à la pose d’un implant ?

Il est important de rappeler les risques de complication immédiats potentiels, bien qu’ils soient peu fréquents :L’anesthésie, mais ce risque est très faible et bien maîtrisé aujourd’hui.
Un « rejet » de l’implant. Bien qu’on n’en connaisse pas l’origine réelle, l’hygiène de vie semble avoir un rôle important.
Une infection post-opératoire (abcès, infection des sinus).
Des hématomes ou saignements sans gravité.

Plusieurs semaines après l’opération, il peut y avoir un déchaussement de l’implant (dans de très rares cas). Ce phénomène est dû à une mauvaise hygiène bucco-dentaire ou à un affaiblissement de l’organisme.

Quels sont les conseils d’entretien ?

Si les implants offrent une excellente résistance, il faut tout de même en prendre soin. Voici quelques conseils à appliquer en plus de vos gestes d’hygiène dentaire quotidiens :
Brossez-vous les dentsde la gencive vers la dent avec une brosse à dent souple.
Utilisez dufil dentaire ou des brossettes interdentaires pour enlever les dépôts qui se forment entre les dents.
Vous pouvez utiliser un révélateur de plaqueafin de surveiller l’apparition de tartre. Pour protéger vos prothèses et implants, il est conseillé de faire des détartrages réguliers chez le dentiste.