Quand le grincement de dents devient un problème

« Grincer des dents », belle expression française pour dire son malheur, pour signifier son malheur, sa colère. Mais pour certains, c’est plus qu’une simple expression. Il s’agit du bruxisme qui se définit par le grincement des dents ou le serrement des dents. Plus clairement, on le définit comme un trouble, le plus souvent nocturne, se caractérisant par une contraction involontaire des muscles de la mâchoire et qui cause un frottement ou un serrement des dents. Plus de 8,5% de la population en souffre dont près de 35 millions de personnes aux Etats-Unis. En l’absence d’un traitement, le bruxisme entraîne d’importantes complications dont les fractures dentaires.

Comment reconnaître le bruxisme ?

Si en dehors de la mastication ou de la déglution on ressent un serrement de dents, c’est qu’il s’agit du bruxisme. Si le phénomène peut se manifester en journée, chez la plupart des gens c’est la nuit que le serrement des dents se produit, et ce à l’insu même du bruxomane.

Il existe deux types de bruxisme. D’abord le bruxisme centré lorsque le serrement n’implique pas de frottement. Ensuite, le bruxisme excentré lorsqu’en plus des pressions de la mâchoire il se manifeste un grincement des dents.

Les causes du bruxisme

On désigne à l’origine du bruxisme d’abord le stress. D’abord, on estime qu’en cas d’absence de certaines dents ou d’un mauvais alignement des dents, par réflexe on se serre et se frotte les dents pour provoquer l’usure des dents qui perturbent.

Ensuite, le bruxisme lié au stress renvoie à un trouble psychosomatique. C’est dire que les angoisses et le stress que l’on traîne se manifestent la nuit par un grincement des dents.

Sinon, le bruxisme peut simplement faire suite à une malocclusion ou être lié à des maladies nerveuses ou musculaires du visage voire être aussi une complication de la maladie de Parkinson ou bien un effet secondaire des antidépresseurs.

Les conséquences du bruxisme

Nécessaire au cours de l’enfance pour le délogement des dents de lait, à l’âge adulte  le bruxisme entraîne outre la dégradation de l’email, les douleurs des vertèbres, le blocage des mâchoires, les douleurs des mâchoires, la fatigue des muscles cervicaux, les maux de tête, une perte des dents, ou une hypersensibilité dentaire.

Le bruxisme chronique ne cause donc pas seulement l’usure des dents que l’on peut corriger facilement par la pose des facettes dentaires, mais aussi une atteinte nerveuse et une fracture dentaire.

Le traitement du bruxisme

L’utilisation de protège-dent semble être le moyen le plus simple de combattre le grincement dentaire. On peut aussi utiliser un capteur qui fait « grincer » le réveil au moment où l’on grince des dents. Une prise en charge psychologique du bruxisme est aussi à envisager.